rucher multicolore
rucher multicolore
hommes et abeilles. apiculture de ville.
hommes et abeilles.           apiculture de ville.

Partenaires

  • Groupe  C'Pro

          Echirolles

  • Grenoble Alpes Métropole
  • Commune de Pont de Claix
  • Ville de Grenoble
  • Comité d'entreprise ARTELIA
  • Collège Henri Wallon
  • Lycée Louise Michel
  • Comité d'entreprise du Centre de recherche XEROX Europe
  • Musée Dauphinois / Bon accueil
  • Association des Amis du Fort du Saint Eynard
  • Centre de recherche STM / STE
  • Association UQBGP jardins familiaux
  • Association Brind'grelinette
  • Bailleur social SDH
  • Compagnie de Chauffage
  • Commune de Chamrousse
  • Association la Casamaures           Saint Martin le Vinoux   
  • Association Terter commune de la Tronche
  • Lycée E.Mounier   Grenoble.

    

logo bilan carbone Calculez votre bilan
stagiaire au rucher. stagiaire au rucher.

Association

hommes et abeilles,

 

Formations apicoles


1 place de la commune
38100 Grenoble 

Siret : 509 038 337 00028

Enregistrée comme organisme de formation continue, auprès du

préfet de région Rhône-Alpes

82 38 05119 38.

(ce qui ne vaut pas agrément.)

 

 

 



  Contact merci d'utiliser le

formulaire en ligne

 

logo bienvenue à la ferme, 82 Tarn et garonne 10 ème anniversaire, Bravo !

 

 

Contact : centre écologique

apiculture jardins partagés, coquelicots apiculture jardins partagés

hommes et abeilles c'est :16 ruchers de formation situés dans l'agglomération de Grenoble.

montage de cadres montage de cadres

Développement d'une colonie au fil des saisons

Etat d'une colonie en sortie d'hivernage    23 Mars 09


 HIVER
  La colonie vit sur ses réserves, ne sont présentes dans la ruche que des femelles : La reine et ses filles les avettes.
 

Alors qu'une avette vit 35 jours en moyenne du printemps à la fin de l'été, les abeilles qui hivernent (elles ne dorment pas) vivent environ 5 mois.
 Leur unique activité est de garder la reine en vie par son nourrissement ( il n'y a pas de stock de gelée royale) et le maintien de la température corporelle de cette dernière 35°c).


 Lorsque nous voyons un essaim d'abeilles fixé sur un arbre par exemple, cet essaim ressemble souvent par sa forme à un ballon de rugby, que les apiculteurs appellent la grappe, cette même grappe se constitue en hiver dans la ruche, avec évidemment la reine au centre, donc à l'endroit le plus chaud.
Les réserves de nourriture se trouvent sur les cadres de rive, assurant une isolation supplémentaire des cotés de la ruche.

La grappe est en mouvement continu, les abeilles en surface resdescendent lentement et se nourrissent de miel sur les cadres de rive puis à la base de la grappe, remontent après avoir pénétré à l'intérieur de celle-ci, par l'axe central.
Lors de la remontée, grâce à la nourriture qu'elle viennent de consommer, elles font chauffer leur corps afin de restituer de la chaleur au centre de la grappe, réchauffant la colonie mais aussi la reine qui reste fixe.
(Les abeilles sont des insectes au sang chaud, elles ont la particularité de pouvoir élever leur température corporelle jusqu'à 48°c).

Il a été constaté sur des grappes en hiver, une température corporelle des abeilles en surface de l'ordre de 4°C, elles sont alors très engourdies par le froid.


La ruche est fragile en hiver, les abeilles ne pouvant pas disloquer la grappe si un agresseur devait survenir car la reine se refroidirait alors, condamnant la continuité de la colonie.


La reine au plus fort de l'hiver bloque sa ponte, il n'est pas utile d'élever des avettes qui seraient des consommatrices supplémentaires et occuperaient à leur détriment les ouvrières (nourrisseuses, cirières...).

 

l'abeille est un animal très propre, ainsi notre colonie attend le début du mois de Mars, pour se soulager et aller déféquer à l'extérieur de la ruche.
 les avettes feront leur  vol de propreté dès que la température extérieure atteindra 15°c.

 PRINTEMPS

 Le printemps arrivant, la reine redémarre sa ponte, du pollen nécessaire à l'alimentation des larves est trouvé dès Janvier notamment grâce aux noisetiers, la reine pond en premier des femelles, puis après quelques semaines des mâles ( faux-bourdons).
 Les faux bourdons sont généralement pondus sur les cadres de rives, ainsi ils assurent à leur tour une isolation sur les cotés de la ruche.
 La saison s'avançant la ponte augmente considérablement et oscillera entre 1000 et 2000 oeufs par jour.
 Dès Avril, au cas ou la reine mère viendrait à mourrir, ou trop vieille (mauvaise ponte , peu nombreuse, discéminée) et par réflexe de colonisation de territoire, les avettes élèvent des reines de rechange.
 Ces futures jeunes reines sont élevées dans des  cellules royales, elles sont choisies au hasard, mais à la différence de toutes les larves qui sont nourries trois jours à la gelée royale puis à la bouillie d'abeille ( mélange de miel et de pollen), ces cellules royales ne seront alimentées qu'à la gelée royale.
 La présence de cellules royales s'accompagne d'un élevage plus important de mâles.
 

Les essaimages, ou divisions spontanées des colonies se produisent à cette saison, ainsi qu'au début de l'été (sujet traité page suivante).
Les abeilles sont en pleine production, pollen necéssaire à l'élevage des larves, propolis pour colmater les fissures de la ruche mais aussi pour embaumer d'éventuels intrus, cire pour la fabrication des alvéoles, récolte du nectar pour l'élaboration du miel.
La population est très importante, à titre d'exemple pour les plus grosses ruches Dadant 12 cadres, la population était d'environ 25 000 animaux en hiver contre plus de 60 à 80 000 fin du printemps.


 ETE


Le travail continue, mais le plus gros de la récolte a eu lieu au printemps, du moins en-dessous de 700 mètres d'altitude.

Beaucoup de plantes ne sont plus en fleurs après fin juin. La ruche doit logiquement être très populeuse.
 

AUTOMNE


 Dès les premiers rafraîchissements, la population de faux-bourdons est expulsée de la ruche.

L'unique rôle des mâles est la fécondation des reines,ils ne participent pas aux métiers nécessaires à la colonie . Puisque cette saison est celle du ralentissement de la nature, ils deviennent inutiles et si ils restaient dans la ruche, affaibliraient cette dernière en consommant les stocks réservés pour l'hiver.
La colonie va diminuer progressivement en population, la reine ralentit sa ponte.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© hommes et abeilles, Formation