rucher multicolore
rucher multicolore
hommes et abeilles. apiculture de ville.
hommes et abeilles.           apiculture de ville.
logo bilan carbone Calculez votre bilan
stagiaire au rucher. stagiaire au rucher.

Association

hommes et abeilles,

 

Formations apicoles


1 place de la commune
38100 Grenoble 

Siret : 509 038 337 00028

Enregistrée comme organisme de formation continue, auprès du

préfet de région Rhône-Alpes

82 38 05119 38.

(ce qui ne vaut pas agrément.)

 

 

 



  Contact merci d'utiliser le

formulaire en ligne

 

logo bienvenue à la ferme, 82 Tarn et garonne 10 ème anniversaire, Bravo !

 

 

Contact : centre écologique

apiculture jardins partagés, coquelicots apiculture jardins partagés

hommes et abeilles c'est :16 ruchers de formation situés dans l'agglomération de Grenoble.

Partenaires

  • Groupe  C'Pro Echirolles
  • Grenoble Alpes Métropole
  • Commune de Pont de Claix
  • Ville de Grenoble
  • Comité d'entreprise ARTELIA
  • Collège Henri Wallon
  • Lycée Louise Michel
  • Comité d'entreprise du Centre de recherche XEROX Europe
  • Musée Dauphinois / Bon accueil
  • Association des Amis du Fort du Saint Eynard
  • Centre de recherche STM / STE
  • Association UQBGP jardins familiaux
  • Association Brind'grelinette
  • Bailleur social SDH
  • Compagnie de Chauffage
  • Commune de Chamrousse
  • Association la Casamaures           Saint Martin le Vinoux   
  • Association Terter commune de la Tronche
  • Lycée E.Mounier   Grenoble.

    

montage de cadres montage de cadres

la récolte des hausses

Le temps de la récolte est venu, la date de celle-ci varie bien évidemment en fonction des régions, des altitudes et des plantes recherchées.


  En généralisant, on peut dire qu'en plaine la floraison est terminée fin Juin et qu'à une altitude de 1000 mêtres la récolte s'effectue aux alentours du 14 Juillet.
 Au delà, le risque de voir du miellat apparaître dans les hausses est important.

Ce miellat fige très rapidement dans les hausses et est très dur, voire impossible à extraire avec un extracteur.
Ce même miellat est déconseillé à redonner l'année suivante aux abeilles en nourrissement car il donne souvent la dysenterie.

  La récolte est la situation où le terme de butin, découlant du butinage prend tout son sens !
L'apiculteur se transforme aux yeux des abeilles en voleur.
Si certains apiculteurs travaillent leurs abeilles sans protection lors des visites d'entretient
 ( Ce que beaucoup de très bons apiculteurs condamnent fermement, avec raison ), il serait folie de faire une récolte sans une protection sérieuse.
  Lors de la récolte il est donc impératif, d'avoir gants, vareuse, enfumoir bien allumé, bien chargé en combustible.
 Mais aussi d'avoir de l'aide ( être deux permet une rapidité d'exécution indispensable sur des colonies en colère ).
 Enfin l'environnement du rucher est à considérer, vos voisins peuvent se retourner contre vous s'ils subissent des attaques générées par votre intervention  sur le rucher.
 

Anecdote tragique: Un apiculteur de mes amis a ainsi procédé à une récolte en plaine, un Dimanche après-midi aux alentours de 16 heures.
 Résultat : Les abeilles déjà fatiguées de leur journée de labeur ont pété un plomb, attaques massives à 400 mêtres à la ronde.
 Panique et piqûres infligées aux promeneurs pourtant éloignés ( et s'il avaient été allergiques ? ), corps de ferme et poulailler voisins pris d'assaut, 9 poules tuées sur lesquelles après accalmie on a retrouvé plus d'une centaine d'abeilles coincées sous les plumes par animal.
 Récolte ratée, mon ami a été obligé de refermer avec les hausses en place, mais les abeilles ne se sont calmées qu'avec le soir.
 Cet apiculteur possédant pourtant de la maîtrise et du self contrôle, avait franchement peur d'y retourner les jours suivants et a eu pour solution d'endormir ses abeilles avec du nitrate d'amonium( je crois ), pour enfin retirer les hausses.
  Cette anecdote n'est peut-être pas aussi rare qu'on peut le croire, au-delà du fait que de la souffrance par piqûres a été infligée aux promeneurs, riverains et animaux.
 Il est possible qu'aux yeux de la loi il y ait  mise en danger ( pas bon du tout ).
 Mais aussi de voir un apiculteur de plus arrêter son hobby, traumatisé par la puissance de feu de ses abeilles.
  Je m'excuse de vous faire peur, mais la récolte n'est pas à prendre à la légère.
 

Horaires à privilégier

Lors de mon apprentissage, j'ai effectué ma première récolte à 5 h30 du matin.

Je n'y vois que des avantages, en effet à cet horaire de fin de nuit la population est toujours à l'intérieur du corps de ruche, aussi en plaçant rapidement le couvre-cadres au-dessus du corps de ruche lors du retrait de la hausse, il n'y a guère plus d'une dizaine d'abeilles dans la hausse.
d'autre part le voisinage n'est pas encore levé, cela limite donc les risques de piqûres pour lui.
Si cela ne vous est pas possible avant le lever du soleil, je vous conseille le matin ou le tout début d'après-midi par une journée ensoleillée sans orage qui couve.

 

Les horaires entre 11h et 15h, par une belle journée sont très intéressants car la ruche est vide de toutes ses butineuses. C'est à dire que 50% des abeilles sont parties du corps.


  Conseils pour le retrait des hausses
  Il est bien d'attendre que la hausse soit entièrement operculée, que chaque cadre soit au minimum operculé sur les 2/3 de sa surface (en dessous, vous risquez d'avoir un miel trop chargé en eau donc instable.)
 Le retrait des hausses doit s'effectuer pour un miel toutes fleurs après la miellée, mi-Août au plus tard.


   Quatre méthodes existent :
   retrait à l'aide de l'enfumoir et de la brosse à abeilles
   retrait après la pose la veille au soir d'un chasse-abeilles
   retrait des hausses en employant un aspirateur à abeilles
   retrait à l'aide d'un produit répulsif

retrait à l'aide de l'enfumoir et de la brosse à abeilles


 Récolte à l'aube
  après avoir allumé votre enfumoir et envoyé un jet de fumée par le trou d'envol, vous ôtez le couvre-cadre posé sur le sommet de la hausse.

 

 Rapidement grâce au lève-cadre (griffe américaine) vous désolidarisez la hausse du corps, enfumez généreusement et emportez la hausse chargée de ses cadres au loin.

Vous refermez le corps de ruche grâce au couvre-cadres, ouvrez le trou de nourrissement et placez le nourrisseur qui de suite va être empli de sirop.


Votre aide lui pendant ce temps a enfumé copieusement la hausse (posée en biais) depuis sa partie inférieure, pour chasser les quelques abeilles présentes.
Eventuellement vous sortez les cadres pour les brosser à l'aide de la brosse à abeille.
vous enfermez ensuite cette hausse dans un sac poubelle de 100 ou 150 litres qu'il ne vous reste plus qu'à charger dans votre auto.
 Cette méthode fonctionne très bien avant le lever du soleil, mais impose une visite les jours précédents pour contrôler le niveau de remplissage et d'operculation des hausses.
Il est à considérer qu'avec ses cadres operculés la hausse d'une Dadant 10 cadres va peser environ 25 kilos.


 récolte à en journée
  Le mode opératoire est presque le même si ce n'est que vous avez des centaines d'abeilles dans la hausse. Vous allez donc enlever les cadres de hausse un part un, les brosser à l'aide de la brosse à abeille légèrement mouillée. toujours brosser dans le même sens une fois votre cadre débarrassé des abeilles vous le placez dans une boite étanche ou mieux encore, dans une hausse vide fermée à la base et recouverte d'un couvre-cadre pour ne pas vous faire piller. une fois le transfert de tous les cadres opéré, vous emportez votre butin.
 La hausse désormais vide de votre ruche va pouvoir être retirée et servira de réceptacle des cadres de hausse de la ruche suivante.
 Là aussi je vous conseille de nourrir au sirop immédiatement, cela occupera les abeilles qui sans être dupes seront un peu calmées.


 Retrait à l'aide d'un chasse-abeilles
  La veille de votre récolte vous placez entre le corps de ruche et la hausse le chasse abeille monté au préalable au centre d'un faux couvre-cadres en contreplaqué.
 Le chasse-abeille est une grille plastique à la forme d'un losange qui permet aux abeilles de ne passer que dans un sens.
 Placé en journée, il permet aux butineuses présentes au moment de la pose de redescendre dans le corps de ruche mais les empêche d'y remonter.
 L'usage de cet appareil impose une visite de la hausse avant la pose, pour contrôler le contenu des cadres, leur niveau d'operculation et la non présence de couvain.Sans parler de la reine.
  Même méthode que pour la récolte à l'aube pour isoler la hausse des pillardes une fois décollée et emportée pleine de ses cadres.
 Là aussi attention cela peut-être très lourd à soulever puis porter.

  Retrait à l'aide d'un aspirateur à abeilles
 La méthode est similaire à celle de la récolte en journée. Cette méthode assez brutale est surtout employée par les professionnels récoltant une grande quantité de hausses dans la journée.
 La hausse est retirée de la ruche et pour une question de rendement bien compréhensible, au lieu de brosser les cadres un par un,
 les hausses sont nettoyées par aspiration des abeilles.
 Cela a l'avantage de beaucoup moins faire couler de miel des alvéoles limitant un peu le pillage.
 Il faut s'imaginer récoltant en plein champ au milieu de 50 ruches, ça fait beaucoup de pillardes en perspective. N'allons pas croire que l'apiculture professionnelle soit un jeu d'enfant !


 Retrait à l'aide d'un produit répulsif
 Très peu utilisée cette méthode consiste à placer sur la hausse une toile imbibée d'eau additionnée de 3 gr. d'acide phénique ou d'une toile imprégnée d'essence de mirbane.
 Cette toile placée sous le véritable couvre-cadres pendant 5 minutes environ, va faire redescendre les avettes dans le corps de ruche.
 La hausse vide enlevée avec tous ses cadres sera mise à l'abris des pillardes comment vu précédemment.
 Cette méthode s'applique sur des ruches qui seraient très agressives.

 Cette méthode de récolte ainsi que celle employée par mon ami qui a dû endormir ses abeilles à l'aide de nitrate d'amonium, ne doit pas s'appliquer sur une récolte se revendiquant biologique.


  Conclusion
 Les hausses pleines représentent un poids important, la fatigue peu vous surprendre, rendre moins sûrs vos gestes.
 Je vous recommande donc de vous faire aider, au moins la première fois.
 Les abeilles seront moins sympas qu'à l'ordinaire, il faut vous y préparer en sachant préparer votre matériel et en sachant où le placer lors de la récolte pour ne pas être géné, ni perdre de temps à le chercher.
 Il ne faut pas s'affoler mais avancer rapidement et efficacement.
 Il est toujours bien de commencer le nourrissement d'automne dès la récolte et impératif de poser les lanières de traitements dans cette période.
 Cette année il est conseillé de laisser les lanières contre Varroa entre 8 et 10 semaines.


 Si votre récolte s'effectue le 30 Juillet il vous faudra les retirer fin Septembre au plus tôt et à cette période il peut déjà faire très froid suivant les régions.
 

La récolte est la récompense du bon travail des abeilles mais aussi de l'apiculteur,
 s'il n'y en a pas cette année mais que votre ruche est populeuse et en bonne santé, c'est déjà une réussite et une prommesse intéressante pour l'avenir.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© hommes et abeilles, Formation