rucher multicolore
rucher multicolore
hommes et abeilles. apiculture de ville.
hommes et abeilles.           apiculture de ville.
logo bilan carbone Calculez votre bilan
stagiaire au rucher. stagiaire au rucher.

Association

hommes et abeilles,

 

Formations apicoles


1 place de la commune
38100 Grenoble 

Siret : 509 038 337 00028

Enregistrée comme organisme de formation continue, auprès du

préfet de région Rhône-Alpes

82 38 05119 38.

(ce qui ne vaut pas agrément.)

 

 

 



  Contact merci d'utiliser le

formulaire en ligne

 

logo bienvenue à la ferme, 82 Tarn et garonne 10 ème anniversaire, Bravo !

 

 

Contact : centre écologique

apiculture jardins partagés, coquelicots apiculture jardins partagés

hommes et abeilles c'est :16 ruchers de formation situés dans l'agglomération de Grenoble.

Partenaires

  • Groupe  C'Pro Echirolles
  • Grenoble Alpes Métropole
  • Commune de Pont de Claix
  • Ville de Grenoble
  • Comité d'entreprise ARTELIA
  • Collège Henri Wallon
  • Lycée Louise Michel
  • Comité d'entreprise du Centre de recherche XEROX Europe
  • Musée Dauphinois / Bon accueil
  • Association des Amis du Fort du Saint Eynard
  • Centre de recherche STM / STE
  • Association UQBGP jardins familiaux
  • Association Brind'grelinette
  • Bailleur social SDH
  • Compagnie de Chauffage
  • Commune de Chamrousse
  • Association la Casamaures           Saint Martin le Vinoux   
  • Association Terter commune de la Tronche
  • Lycée E.Mounier   Grenoble.

    

montage de cadres montage de cadres

Enfumoir et ouverture des ruches.

      Méthode d'ouverture d'une ruche
     
      Par une journée non pluvieuse et si possible sans vent trop fort, avec une température supérieure à 14°c, nous allons procéder à l'ouverture d'une ruche.( pour les besoins du cours rédigé en Novembre, les photos seront celles d'une simulation sur ruchette vide Dadant 5 cadres et puis autant vous l'annoncer : Alors que je défends la cause des abeilles, je ne dois théoriquement plus les travailler car je suis hautement allergique à leur venin depuis 6 ans !...
      
      Première chose à faire, enfumoir, allumage d'enfumoir et combustibles :

 

 L'enfumoir comme vu précédemment a pour but d'écarter les abeilles des zones du cadre que l'on veut observer et ce en les faisant fuir par la fumée synonyme pour nos avettes d'incendie. Cette fumée doit être respectueuse de deux notions: d'une part ne par marquer de son odeur et par là même de son goût les cires présentes dans la ruche (cadres de corps mais aussi cadres de hausse où est stockée la récolte), d'autre part cette fumée doit rester la plus froide possible afin de ne pas brûler les ailes des abeilles.
       Les anciens utilisaient du foin humide comme combustible,  mais aussi du carton, des branchettes de thym...     Aujourd'hui nous pouvons trouver des noyaux d'olive concassés,
des rouleaux de coton au diamêtre de l'enfumoir qui remplacent avantageusement ces combustibles.
       En effet le foin marque particulièrement la saveur du miel récolté et à maintes reprises, nous avons entendu des consommateurs dire que le miel qu'ils avaient acheté dans telle ou telle ferme avait un goût de foin, et ne souhaitaient plus s'y réapprovisionner.
       En aparté, le tabac a la réputation de calmer les abeilles, donc certains apiculteurs placent parfois une moitié de cigarette dans l'enfumoir. Là aussi des réflexions
 de consommateurs rapportaient un ressenti de tabac froid dans la saveur du miel.

Il est préférable pour calmer les abeilles de placer un peu de propolis brute dans le combustible , l'effet est le même sans altérer la saveur.
       Le carton lui a beaucoup évolué dans sa composition: des colles néoprènes sont aujourd'hui présentes, nocives pour les abeilles, les cires et le consommateur.
      

       Les noyaux d'olives concassés dégagent une fumée dense, blanche et froide qui est agréable à utiliser; l'inconvénient est la difficulté que l'on peut avoir pour  l'enflammer et aussi la facilité qu'ont ces granules à s'écouler depuis le bec de l'enfumoir si l'on incline trop ce dernier.  Une fois bien allumé la tenue de combustion est excellente.

 

       Les rouleaux de coton que l'on enfile dans l'enfumoir dégagent une fumée dense, blanche et froide; l'allumage est facile, peut-être manquent-ils de souplesse d'utilisation et sont-ils surdimensionnés pour un tout petit rucher.
       La taille du col de l'enfumoir va jouer un rôle dans la fraicheur de la fumée: plus le col sera long telle une cheminée, plus il refroidira la fumée.
      
      
      Pour enflammer notre enfumoir nous allons laisser le col de ce dernier ouvert; au-dessus du foyer de l'enfumoir nous enflammons une bandelette de coton ( le jean déchiré est extra ).
        Très vite de belles flammes se propagent, c'est le moment de laisser tomber la bandelette dans le foyer, de placer sur elle quelques brindilles d'herbes sèches, de thym, ou des aiguilles de pin...
       Par une pression ample du soufflet mais assez lente, nous activons l'incendie intérieur. Attention des flammes de 30 à 40 cm peuvent se dégager,
       enfin nous disposons le rouleau de coton, ou les noyaux d'olive concassés, petit à petit dans le foyer de l'enfumoir tout en continuant les pressions.
       Peu à peu une fumée blanche apparait (col d'enfumoir toujours ouvert), nous ventilons grâce au soufflet et attendons que cette fumée soit franchement opaque pour refermer le col sur le foyer.
Quelques pressions col fermé, belle fumée dense, c'est ok ! et parti pour au moins 1 heure suivant la quantité de combustible placée.
Certains apiculteurs enfument très peu lors de la visite dans la ruche, c'est l'idéal mais alors il convient de stimuler de temps à autre la combustion, pour ne pas voir l'enfumoir s'éteindre ce qui est très désagréable.
Trop enfumer peut énerver les abeilles, la pratique vous fera découvrir les limites du raisonnable.

   Youpi ! Allons voir les p'tites
 
 Dans le matériel à portée de main, nous vous conseillons d'avoir un jerrican d'au moins 10 litres d'eau, vous ne seriez pas les premiers à déclencher un incendie.
Après avoir enfilé votre vareuse, présentez vous au rucher en arrivant par l'arrière des ruches, vous vous positionnez sur le coté de la ruche que vous avez choisie d'ouvrir, vous approchez le bec de l'enfumoir de la planche d'envol et par le trou d'envol de la ruche, faites pénétrer deux, trois jets de fumée doucement .
Le bruissement de la colonie qui est grave et lent, va immédiatement changer, devenir plus aigû et plus rapide; la colonie est avertie que vous intervenez.
Des gardiennes qui sont au nombre d'une centaine, vont sortir et monter à votre rencontre.
Vous pouvez maintenant oter le toit de la ruche, que vous posez à côté de cette dernière, ou derrière celle-ci en prenant soin de vous laisser de la place pour ne pas trébucher sur elle par inadvertance.
Muni de votre lève-cadre vous soulevez d'un ou deux cm l'un des angles arrière du couvre-cadre. Engagez le bec de l'enfumoir et envoyez deux jets de fumée; c'est bon, vous enlevez le couvre-cadre, découvrant ainsi le corps de la ruche et apercevez les abeilles présentes sur les têtes de cadre.


  Il est important de savoir qu'un individu est primordial à la survie de la colonie: la reine.
Cette dernière se trouve généralement du côté de la ruche qui est frappé par le soleil au moment de votre visite; donc par prudence les premiers cadres que nous allons enlever,
seront sur le côté de la ruche qui est à l'ombre.

  Sur les cadres de rive, il est très improbable de trouver la reine, mais les réserves de nourriture au début du printemps font qu'il est malaisé de soulever ce cadre en premier. Nous commencerons donc par son voisin immédiat, qui même rempli de nourriture est souvent moins large. Il ni a aucun risque d'y trouver la reine surtout du coté ombragé de la ruche.

  Après avoir enfumé la tête de ce cadre et les deux cotés de celui-ci pour le dégager au maximum des abeilles présentes, nous utilisons le lève-cadre.
Avec le coté ciseau à bois, il va falloir surtout après une longue période sans ouverture, couper la propolis que les abeilles ont disposé aux deux extrémités de chaque tête
de cadre.
 Attention, cette propolis est très intéressante à récupérer, évitez de la jeter, déposez là sur la ruche voisine par exemple, au fur et à mesure de vos visites vous pouvez sans inquiétude la stocker dans un pot en verre, elle resservira.
Une fois le cadre désolidarisé de la ruche, le lève-cadre par un coté ou un autre à votre convenance, va venir se placer à l'extrémité du cadre et faire levier pour soulever celui-ci d'un ou deux cm.
 Votre main de libre va pouvoir attraper le cadre du bout des doigts, vous soulevez l'autre extrémité du cadre vers la façade de la ruche et délicatement, vous extirpez maintenant
 la totalité du cadre de la ruche, en prenant soin de le lever très verticalement et bien centré par rapport aux deux cadres riverains, pour ne pas risquer d'écraser
 les abeilles présentes sur le cadre.
 De même il ne faut pas frotter les cadres les uns sur les autres lors de leur sortie de la ruche, sous peine de déchirer les opercules des cellules de stockage de miel
 qui sinon, se mettent à dégouliner, excitant les abeilles, poissant vos gants, tout ce que vous touchez.
 
  Regardez cette courte vidéo elle correspond au cours de ce jour, les cadres inspectés sont des cadres de hausse, ce qui est appelé cadre de coté est le cadre de rive, l'apiculteur

( Fanfouet38 ) sur cette vidéo est dans la démarche de transmettre son savoir. On peut constater le coté paisible de l'apiculture.
   L'ordre de levée des cadres est différent de celui préconisé dans le cours, car c'est la hausse qui est visitée, la reine a peu de chance de s'y trouver.
   Le couvre cadre que l'on découvre au tout début de la vidéo est en plastique, c'est une grille permettant la production de propolis Le lève cadre est une pince, qui permet de saisir la tête du cadre.

Histoire:

 

Le Rucher du Jardin du Luxembourg est le premier rucher école de la Société centrale d'’apiculture, fondée en  1856 par  Henri Hamet sur autorisation du général marquis d’'Hautpoul, grand Référendaire au Sénat.

Le rucher hébergera une vingtaine de colonies d’'abeilles.

Les travaux d’'urbanisme du baron Haussmann amputeront cette partie du jardin du Luxembourg en 1866.
Le rucher sera reconstruit à son emplacement actuel en 1872, puis entièrement restauré en 1991.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© hommes et abeilles, Formation