rucher multicolore
rucher multicolore
hommes et abeilles. apiculture de ville.
hommes et abeilles.           apiculture de ville.
logo bilan carbone Calculez votre bilan
stagiaire au rucher. stagiaire au rucher.

Association

hommes et abeilles,

 

Formations apicoles


1 place de la commune
38100 Grenoble 

Siret : 509 038 337 00028

Enregistrée comme organisme de formation continue, auprès du

préfet de région Rhône-Alpes

82 38 05119 38.

(ce qui ne vaut pas agrément.)

 

 

 



  Contact merci d'utiliser le

formulaire en ligne

 

logo bienvenue à la ferme, 82 Tarn et garonne 10 ème anniversaire, Bravo !

 

 

Contact : centre écologique

apiculture jardins partagés, coquelicots apiculture jardins partagés

hommes et abeilles c'est :16 ruchers de formation situés dans l'agglomération de Grenoble.

Partenaires

  • Grenoble Alpes Métropole
  • Commune de Pont de Claix
  • Ville de Grenoble
  • Comité d'entreprise ARTELIA
  • Collège Henri Wallon
  • Lycée Louise Michel
  • Comité d'entreprise du Centre de recherche XEROX Europe
  • Musée Dauphinois / Bon accueil
  • Association des Amis du Fort du Saint Eynard
  • Centre de recherche STM / STE
  • Association UQBGP jardins familiaux
  • Association Brind'grelinette
  • Bailleur social SDH
  • Compagnie de Chauffage
  • Commune de Chamrousse
  • Association la Casamaures           Saint Martin le Vinoux   
  • Association Terter commune de la Tronche
  • Lycée E.Mounier   Grenoble.

    

montage de cadres montage de cadres

Frelon asiatique           Avril 2017

 

Dangereux pour nos avettes, il est tout autant dangereux pour l'humain qui s'approche de son nid.

La plus grande prudence est indispensable.

 

 

 

 

Alerter reste une priorité, le site du GDSA 38 vous permet de contacter les instances en charge de la surveillance et l'éradiquation de ce redoutable frelon.

 

Il ne faut jamais tenter de détruire un nid en journée, celui ci doit être traité en extrême fin de journée.

Si un nid se trouve déchiré avant son asphyxie, les frelons se disséminent et créent plusieurs autres nids, Seule la nuit les empêche de se disséminer.

 

N'agissez pas seul, contactez des professionnels.

Bannissez les pièges

 

Aucun piège n'est sélectif, 10 pièges nuisent autant qu'un seul nid de frelons.

Papillons, abeilles, guêpes et frelons européens constituent l'immense majorité des prises des pièges, donc plus de mal est fait que de bien !.

 

Le frelon est dangereux par sa proximité de l'habitat humain, Mais il existe 11 espèces de frelons en Isère qui sont parfaitement intégrés et utiles à la micro faune locale.

Les détruire renforcerait la suprématie des frelons asiatique.

 

Identifier le frelon :

 

Tête et pattes jaunes orangées,         abdomen à dominante noire sont      caractéristiques du frelon asiatique.

 

Autre particularité, il est le seul        à pratiquer le vol stationnaire.

 

 

 

L'unique moyen de défense pour l'apiculteur reste pour l'instant, de disposer de poules aux abords du rucher.  Celles-ci se délectent du frelon; facile à gober lorsqu'il effectue son vol stationnaire devant la planche d'envol des ruches.

 

 

        Janvier 2017                           Belle nouvelle année à tous.

 

Santé de vos abeilles, de votre famille et joie de vivre !

 

L’année 2016 a été compliquée pour nos ruchers, perte de plusieurs colonies, essaimages aberrants et faible récolte.

 

Je suis en réalité assez inquiet, si certaines colonies ont déclinées par ma faute, par ma présence trop distraite lors des interventions ( de grande qualité pour l’ensemble des adhérent(e)s.), et une météo mal ajustée aux besoins ponctuels des colonies.

D’autres facteurs d’affaiblissement me paraissent de plus en plus marqués et inquiétants.

 

J’ai le sentiment qu’un seuil de non retour apparaît dans la santé de nos avettes par leur abâtardissement profond, leur inadaptation actuelle à leur environnement.

Deux colonies ont essaimé au mois d’octobre, j’ai eu vent de phénomènes similaires en vallée du Grésivaudan.

C’est inédit en 25 ans d’apiculture, cela peut s’expliquer peut-être, par des miellées de Lierre très abondantes avec des automnes de plus en plus secs et chauds.

Mais cela est aberrant dans la mesure où les faux bourdons sont morts depuis longtemps, alors suicide ? Perte de la mémoire collective par de trop fréquents croisements avec des abeilles exogènes inadaptées ?

La question ne reçoit guère de réponse ou de réflexion collective pour l’heure.

 

Autre inquiétude majeure, les maladies infectieuses qui depuis 5 ans explosent et menacent les ruchers de l’association telle la loque américaine.

En été depuis les débuts de l’association, nous organisions systématiquement des transhumances pastorales. C’est l’occasion de faire plaisir à nos avettes, les installer au frais sur les jeunes floraisons en montagne.

Cet été aucune transhumance sur le lieu habituel, en cause la loque américaine détectée au Sappey en Chartreuse, puis sur le château de Rochasson Meylan, soit une vingtaine de colonies de l’asso menacées ou pénalisées.

 

L’heureux apiculteur vecteur de ces infestations destructrices, fait du bio vous comprenez ! Ne pas traiter ses abeilles, laisser faire la nature, ne pas pouvoir être partout …. et ramener des maladies aux autres apiculteurs consciencieux et compétents, où leur fermer un territoire. . .

No problem ! Pour lui…

Les individus à coté de la plaque coté sanitaire, sont hélas légions.

 

Il faudrait quand même que l’on aborde sérieusement les problèmes de l’apiculture en amateur que nous pratiquons, tirer sur les agriculteurs et leurs produits phytosanitaires; que les apiculteurs professionnels le fassent est cohérent, mais en zone urbaine et péri-urbaine les causes de mortalités touchent très souvent aux mauvaises pratiques apicoles.

Quant est-ce que les tenants des aboutissants de la santé de l’abeille et de la formation en apiculture , vont-ils prendre les mesures nécessaires ?

Informer sur les causes et non plus sur les effets.

 

50 apiculteurs, 50 méthodes différentes, malgré tout il y a des incontournables.

Certains apiculteurs se vantent de ne pas nourrir leurs abeilles auprès de nous, mais leurs mortalités sont souvent effrayantes ( 70 % parfois. Ils se choquent , que je ne veuille pas leur fournir d’essaims ! ).

Faut il rire et applaudir la disparition d’un pseudo concurrent marchand de miel, ou bien déplorer l’affaiblissement inexorable d’une race par ignorance.

 

La multiplication de ruchers en ville devenue mode, a peut-être nuit à l’abeille plus sûrement que le frelon asiatique si l’hygiène et la bonne santé avérée des colonies gérées sont déficientes, par manque de profondeur d’amour des animaux de la part des apiculteurs amateurs.

 

La notion d’être berger d’abeilles doit être remise au premier plan, la conscience de l’impact territorial d’un rucher mal géré doit être présentée sérieusement aux demandeurs et dispensateurs de formations apicoles.

( j’ai vu une ruche en collège orienté plein Nord et recevant 3 heures de soleil en été … Super!).

 

J’ai dû dresser un tableau noir pour cette année 2016, mais si toutes mes années d’apiculture en amateur avaient été aussi complexes, j’aurai sans doute stoppé cette activité passionnante, car se casser le nez n’est guère porteur de bonheur.

 

Ceci dit les abeilles méritent que nous passions encore des centaines d’heures à les aider, rôle premier de l’apiculteur. C’est motivant pour cette prochaine saison 2017.

Être ami avec les abeilles c’est faire rayonner un soleil dans notre cœur.

 

Joyeuse nouvelle Année !

 

Christophe.

Vieille reine extraite de sa colonie. C'est la fin, elle est dans sa cinquième année.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 24 mai

Difficile saison que ce printemps 2016.

 

Les colonies étaient puissantes déjà début Avril, nous en avons profité pour créer 12 essaims artificiels, dont 2 ont raté.

En "dégorgeant" les ruches, nous anticipions sur un printemps pluvieux favorable aux essaimages. Bien nous en a pris.

 

Par contre l'avancée d'un mois de la floraison et les pluies de mai, sont pénibles pour les avettes, qui récoltent puis reconsomment...

Bref, si vous etes débutants, gardez confiance toutes les saisons apicoles ne sont pas aussi compliquées.

 

Nous pourrons difficilement nous rattraper sur les floraisons de montagne car elles sont en cours à 1000 M déjà  et le froid perdure.

 

Pas glop !

 

 

 

Samedi 19 Mars 2016

 

Démarrage de la saison, un peu de nourrissement stimulatif et visites de printemps.

Les abeilles rentrent beaucoup de pollen sur Grenoble.

Quel bonheur que de retrouver nos amies ailées !

 

Nous tenons à vous présenter l'association de préfiguration Co²mpost.  Sensible à l'environnement elle se propose de diminuer les volumes des déchets, d'avoir une action citoyenne sur les émissions carbone ...

 

Visiter son site et connaître ses objectifs :   www.co2mpost.com

 

Nous lui souhaitons une belle réussite !

Dimanche 6 Décembre.

 

 

Foutage de gueule !

 

En pleine COP21 porteuse d'espoirs pour certains... Une élection régionale qui n'intéresse que peu d'électeurs opte pour des bulletins de vote au format A4 imprimés recto verso !

 

Que penser de la cohérence d'un tel choix ?

 

Les autres pays de cette mascarade environnementale doivent-ils faire ce que nous n'arrivons même pas à réaliser ?

 

Que devrons nous croire, lorsque nous serons intoxiqués par des déclarations de réussite de cette COP21 ?

 

Rassurons nous, les abeilles et autre biodiversité n'ont pas fini d'agoniser.

 

 

Samedi 5 septembre

 

 

Causes multifactorielles de mortalité des abeilles.

 

Avioclimatologue, Jacques Fabry apiculteur passionné par les abeilles rencontre quantité de ministres, d'élus , de présidents d'associations apicoles pour faire comprendre le grave problème du rejet massif d'eau à haute altitude par les avions de ligne.

 

Ce rejet massif perturbe la vision des abeilles, qui se perdent (leur boussole ne fonctionnant qu'imparfaitement) et qui ont perdu 30% de leur rendement.

Ce même rejet a provoqué l'apparition d'orages horizontaux, ultraviolents, aux grêles dévastatrices.

 

Ce phénomène dû au rejet d' 1,33 tonne d'eau dans l'atmosphère lorsque nous brulons 1 tonne d'hydrocarbure est connu des avionneurs, des solutions techniques existent.

Seule l'évocation de ce problème pour notre avenir , lors de la conférence de Paris sur le climat en Décembre prochain, peut permettre une réaction et des décisions salvatrices.

 

En tant que citoyens, parents ... vous pouvez agir en restreignant l'usage des moteurs (coupez votre moteur à l'arrêt, lors vous téléphoner, allez chez l'épicier ...) peut-être qu'il ne vous est pas indispensable d'aller passer vos weekends à Barcelone où à Rome par avion lowcost.

 

Si vous aimez vos enfants au delà de l'age de la petite enfance, réagissez maintenant localement.

Ne brulez pas leur avenir au nom de la consommation, du paraître et du plaisir futile.( pas besoin de 4x4 pour sauter les trottoirs ! )

 

Jacque fabry vous interpelle, il ne fait pas de politique, n'est président de rien.

Tout est réuni pour que vous puissiez croire ce qu'il dit.

Copernic était déclaré naguère comme hérétique et illuminé par ses contemporains , ne reproduisons pas les erreurs du passé.

 

    Avionie  www.eausecours.com/

Lundi 13 juillet 2015

 

Baptêmes d'ouverture de ruche.

 

Vous voulez toucher au plus près les abeilles, alors prenez rendez vous au 06 87 00 34 90.

Nous passerons 2 heures ensemble, à découvrir l'organisation des colonies et lèverons ensembles les cadres d'une ruche peuplée.

 

Adultes 20 €  enfants de 6 à 15 ans 10 €.

 

 

Prévoyez des chaussures montantes ou des bottes.   Souvenirs mémorables garantis.

 

 

 

  Dimanche 14 Juin 2015

 

 hommes et abeilles

 et la compensation carbone volontaire.

 

Depuis quelques temps nous nous penchons et travaillons à la mise en place d'actions en faveur de la réduction des déchêts et la mise en place de compensation carbone volontaire.

 

Aussi avons nous été agréablement surpris d'être contactés par le Pôle Musical d'Innovation qui est dans une démarche similaire.

 

 

A l'occassion du festival Rocktambule une billeterie à compensation volontaire a été mise en place selon les critères suivants :

Quel que soit le mode de transport, se rendre à un évènement est source d'émissions carbone

qui ont un impact sur l'environnement et sur les changements climatiques.

 

Ainsi le Pôle Musical d'Innovation propose au public de compenser les émissions carbones de leurs déplacements via la billeterie responsable selon le mode de transport choisi .

( sommes ajoutées à l'achat du billet).

 
    A pied, à vélo, en trottinette, en skate, etc     + 0,50€
    En transport en commun                             + 1€
    En covoiturage                                            + 1,50€
    Seul dans la voiture ou en moto                    + 2€
 
 Nous avons soumis un projet s'appuyant sur les abeilles, la pédagogie         
 environnementale et la pollinisation en moyenne montagne.
 
 Deux autres projets étaient en lisse, nous avons remporté avec un peu
 moins de 60% des voix.
 
 Le prix nous sera remis lors de la fête du Travailleur Alpin fin juin à
 Fontaine (38).
 
 Le prix sera utilisé pour le montage de notre transhumance estivale
  d'abeilles en alpages, qui aura lieu cette année sur la commune du Sappey
 en Chartreuse.
 Cette transhumance sera similaire à celles effectuées sur Chamrousse les   
 années précédentes (voir détails).
 
  Plus de précisions vous seront apportées rapîdement, tous les accords
 indispensables n'ayant pas à ce jour été conclus.
 
 Enfin, merci aux compensateurs volontaires, aux votants ainsi qu'au Pôle
 Musical d'Innovation qui ont su s'engager dans une démarche nouvelle et
 salvatrice pour l'avenir des abeilles, de l'Homme et de la planète.

 

 
 
 

Dimanche 3 Mai

 

A cette période les ruches fortes ont entre 9 et 10 cadres de couvain et une population supérieure à 50 000 abeilles.(moitié Sud de la France en plaine).

 

Deux ou trois jours de froid  ou de pluie déclenchent souvent les essaimages, aussi nous vous conseillons d'observer les abords de votre rucher. Vous aurez peut-être la chance de récupérer les essaims qui seraient sortis de votre rucher.

 

Si vous avez des ruches vides, remplissez les de cadres mêmes non cirés, ainsi vous offrirez un asile aux essaims extérieurs à la recherche d'un gite.

Deux essaims sont ainsi venus habiter sur deux de nos ruchers.

Par contre, ne connaissant pas leur origine et suivi, traitez les au plus vite contre Varroa Destructor, afin qu'ils n'infestent pas, par contre coup vos ruches.

 

N'héstez pas à les isoler sur un autre rucher prévu à cet effet distant de 3,5 à 5 km.

Les abeilles sont sujettes à 18 maladies et 12 parasites une mise en quarantaine est plus que raisonnable.

 

 Il est peu probable que les ruches ayant essaimé et les essaims produisent une récolte pour leur apiculteur cette année, privilégiez donc leur confort et leur état sanitaire..

 

 

 

Vendredi 20 Mars 2015

 

Nouveau rucher urbain au lycée Emmanuel Mounier, Grenoble.

 

Ce rucher accueillera une initiation tout au long de l'année. 18 élèves et trois enseignants pourront s'initier à l'apiculture avec l'aide d'un formateur.

Les visites s'effectueront par groupe de 6 personnes.

 

Visites de printemps, il nous reste 3 ruches à aller voir sur 35, pour l'instant aucune perte hivernale n'est à déplorer.

 

L'une de nos ruches a déjà reçu une hausse tant elle est populeuse.

Elle est dans un autre lycée de Grenoble, le lycée Louise Michel.

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 26 Janvier 2015

 

Enfin du froid ! Qui bloque nos abeilles dans leur ruche.

 

Coté association, nous commençons à préparer la saison 2015.

Notre assemblée générale se déroule début Février, à cette occasion nous invitons les personnes souhaitant adhérer et suivre une formation à venir nous rencontrer.

Si cela vous interpelle, prenez contact via la messagerie du site pour un rendez vous.

 

Arnaud apiculteur amateur ayant 3 ans d'expérience lance un appel à projet solidaire :

"Abeilles en Isère" n'hésitez pas à le soutenir ...

 


http://www.kisskissbankbank.com/des-abeilles-en-isere

 

Samedi 21 Décembre

 

 

A propos des pétitions récurrentes :

 

En réponse à un éditorialiste nous demandant notre avis sur les pétitions catastrophistes qui circulent depuis 15 ans, voici notre position qui est par ailleurs à l'origine de la création de notre association.



 

 

 

  Les pétitions à signer sont récurrentes depuis 15 ans, aucune même signée 250 000 fois n'est parvenue à ses fins.

 Les messages d'alertes sont toujours orientés dans le même axe, produits phytosanitaire égal: mort.
 

L'INRA d'Avignon, le CNRS d'Orléans étudient depuis des années les sur- mortalités d'abeilles.

Les conclusions de L'INRA sont : nous ne savons pas, ne pouvons rien démontrer scientifiquement.

Les conclusions du CNRS sont très proches, mais ont plus d'honnêteté intellectuelle en parlant des rémanences, des mauvaises pratiques apicoles, du changement climatique et de l'effet de la mondialisation sur le génotype de nos abeilles locales.

Aux états Unis, les états qui utilisent le plus les pesticides décriés sont ceux qui ont le moins de mortalités.

 Des milliers de reines d'origine Sud Américaines ou Australiennes débarquent chaque année sur 5 aéroports français

.Elles ne sont pas du tout adaptées au climat européen, abâtardissent les souches locales d'abeilles et meurent à 83% avec leur colonie dès la première année.

De très compétents apiculteurs ont dénoncé ces réalités, ils ont été salis puis mis au banc.

 Le problème des sur-mortalités d'abeilles est avant tout un problème de business.
80 % des apiculteurs sont amateurs, il est possible de leur refourguer n'importe quoi, leurs mortalités d'abeilles (si elles sont enregistrées) seront mises au compte des pesticides, jamais sur l'origine de leur souches ou de leur incompétence chronique.

Les chiffres de mortalité d'abeilles en France sont faux, les mortalités hivernales n'étant pas comptabilisées et de nombreux apiculteurs amateurs ne déclarant pas leurs ruches, leurs mortalités d'abeilles sont donc incalculables, mais faussent les chiffres cités.
Les amateurs ayant déclarés leurs ruches omettent très souvent aussi de déclarer leurs sur-mortalités.

 Alors faire signer une pétition au grand public non pratiquant, est malhonnête mais une fois de plus fait diversion.

 Les bourdons qui pollinisent 6 fois plus de fleurs que les abeilles dans une journée et sortent de leur nid dès 2°C contre 15°C pour les abeilles, prendront le relais si les abeilles disparaissent.

 Il est logique dans le mensonge apicole actuel que les abeilles souffrent de plus en plus mais nous aurons toujours des fruits et légumes grâce aux bourdons, seul le miel deviendra rare.

{ Quant au miel vendu actuellement sur les marchés, en hyper ou en magasin bio, nous pouvons constater que les fraudes sont légions, souvent indétectables et que les miels chinois souvent accusés font là encore office de diversion.)

 Personnellement je ne signe aucune pétition,


nos colonies ont un taux de mortalité annuel qui oscille entre 6 et 8% par an, nous en connaissons toujours la cause : nos erreurs !
 
Les mortalités déclarés en Europe sont de 35 % par an. les marchands de reines ont de beaux jours devant eux, leurs clients deviennent des abonnés !

 Signer une pétition peut donner bonne conscience, mais il faut être naïf pour croire qu'un clic résoudra le problème. C'est sur le terrain que la sauvegarde des abeilles se joue.

(Il est a noter, que nos propositions pour que nos ruches urbaines participent aux études et analyses en cours pour combattre ces fameuses mortalités ont toujours été rejetées.)

 

Aujourd'hui aucune structure n'est capable de présenter une carte du positionnement de colonies d'abeilles, ni une liste des propriétaires cela amène pour conséquence :

 

Qu'un rucher malade contaminera les alentours sans possibilité de prévenir les apiculteurs de la zone du danger. (vécu)

 

Qu'une zone peut être envahie par un nombre excessif de ruches qui ne trouveront pas  une  ration alimentaire suffisante, ce qui entraine un affaiblissement, un effondrement ou une dépopulation n'ayant à la base aucun rapport avec les phytosanitaires.

(maxi 50 ruches au km²)

 

Qu'un rucher abandonné ou non traité contre varroa pourra pendant des années  infestera 800 hectares à la ronde par le biais des pillardes des colonies puissantes et saines, sans possibilité de le faire disparaitre (le rucher tout pourri).(vécu)

 

Qu'une zone où des apiculteurs cherchent à protéger une espèce d'abeille par la création d'une station de fécondation, peut être souillée par l'apport de colonies non identifiées à moins de 12 km en toute légalité et discrétion. (seul le hasard les fera découvrir)

 

Enfin, sur un sujet proche des mortalités, aucune structure n'apporte son soutien lors d'un dépôt de plainte pour dégradation et destruction de colonies par un apiculteur voleur. Aucune sanction, problème pourtant en augmentation. (vécu) actualités du 7 Mai 2014

 

 

 

Bref, ces sujets ont une importance majeure pour la sauvegarde des abeilles, depuis 15 ans quelle pétition vous à informé et motivé à ces sujets graves ?

 

Quelle pétition vous à incité à prendre la défense de structures militant pour l'élargissement des semences autorisées comme l'association Kokopelli ?

Ce serait plus efficace qu'une pétition contre les OGM mais moins raccoleur et rendrait service à l'agriculture, car les agriculteurs ne sont pas nos ennemis à ce que je sache !

 

Quand je pense qu'un président, s'est faire élire avec pour slogan "le changement c'est maintenant"  !

En fait les gens doivent changer mais heureusement nous, apiculteurs, ne sommes pas des gens !

 


Je vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année.

 Christophe, apiculteur, adulte et responsable de ses actes.

 Défenseur des abeilles, pas systématiquement des apiculteurs.

 

 

 


 

 


Samedi 22 Novembre

 

Il fait encore bien chaud, les abeilles sortent beaucoup des ruches.

 

Alors prudence, complétez vos nourrissements d'automne, car elles surconsomment leurs réserves d'hiver.

 

Nous avons l'habitude de donner 15 kilos de sirop de glucose par ruche.

Nos mortalités hivernales tournent autour de 6% par an.

 

Nous privilégions le sirop car il n'oblige pas les avettes à aller chercher de l'eau comme avec le candi.

Le problème avec le candi est qu'en hiver les abeilles se glacent en allant chercher l'eau froide et meurent souvent au retour à la ruche.

 

Avec le volume de nourrissement que nous donnons, elles ne touchent pas au candi si nous en plaçons.

Les grilles d'entrée sont baissées, le trou de vol restreint dans sa largeur et pour les plateaux grillagés nous les fermons en glissant un carton épais sous la ruche.

Il est à noter que nos ruches sont placées de telle sorte qu'elle bénéficient d'un ensoleillement maximal et que  le filet les protège efficacement des courants d'air.

 

Nous pouvons donc farter nos skis en toute quiétude.

Jeudi 23 Octobre

 

Une alerte émananant du GDSA38, préconise d'être particulièrement attentif lors de la visite d'automne. Un petit coléoptère Aethina tumida peut s'y trouver !

 

Ce parasite dont la présence est confirmée en Italie est classé danger sanitaire de première catégorie ce qui implique une surveillance et une lutte réglementée. ( Direction Départementale de la Protection des Populations, Préfecture de l'Isère)

 

Ce parasite peut tuer vos, nos ou leurs colonies, c'est un problème à prendre très au sérieux.

Soyez très prudents si vous avez importé ou transhumé des colonies depuis l'Italie !


En cas de suspiscion,

contactez un Agent Sanitaire Apicole, même si vous n'avez pas déclaré vos ruches, la santé des colonies de tout un département est en jeu !

 

Les ASA ne sont pas là pour vous punir mais seulement pour protéger la santé des colonies d'abeilles.

 

Suivez le  lien   et vous aurez des détails sur ce petit coléoptère diabolique.


 


Vendredi 17 Octobre

 

La douceur du climat nous permet de retirer les lanières de traitement anti varroa.

Le nourrissement se poursuit, nous donnons environ 15 kilo de sirop / ruche, ainsi la rigueur de l'hiver ne nous inquiètera pas.

 

Cette quantité sera constestée par bien des apiculteurs, qui la trouveront exagérée, mais il faut se souvenir qu'en hiver 2012/2013,  50% des colonies sont mortes en Isère.

 

Je pointe là une des causes multifactorielles de mortalité d'abeilles, la famine dans la ruche en fin d'hiver.

 

Ce nourrissement revient donc à 15 € /a /ruche.

En ne bradant pas son travail comme trop souvent constaté, l'apiculteur qui vend son miel à 8 € la livre (Prix conseillé par le Syndicat Apicole Dauphinois) a très largement les moyens de nourrir enfin correctement ses abeilles !

 

Samedi 27 Septembre 2014

 

Après un été pluvieux aux récoltes difficiles, nous voici de retour auprès de vous pour préparer la saison 2015.

 

Alors qu'en 2013 la nature avait 3 semaines de retard dans la floraison rendant la récolte plus aisée, car les colonies d'abeilles avaient largement eu le temps de grossir en population.

La saison 2014 a vu une avance de 15 jours de la floraison.

Les colonies n'étaient alors pas toutes assez populeuse pour une belle récolte et surcroit de malchance, les pluies récurentes ont lessivé les fleurs de leur pollen où bloqué les abeilles dans leur ruche.Le froid a limité la montée du nectar.

Ce phénomène a donc restreint voire anéanti la récolte pour de nombreux apiculteurs.

Débutants, ne vous découragez pas !  concentrez vous sur la bonne santé de vos colonies, nourrissez les de sirop à hauteur de 15 kilos / ruches.


La saison 2015 se prépare actuellement, les colonies fortes qui rentrent en hivernage avec 25 kilo de réserve ressortiront indemne de l'hiver.

(les mortalité hivernales sont très souvent dûes au manque de nourriture en Février, faute fatale de nombreux apiculteurs ...)

Les ruches ont dûes être traitées contre varroa depuis la récolte pendant 10 semaines, c'est indispensable.

 

Beaucoup d'interlocuteurs se désespèrent de nous trouver pour nous acheter du miel.

Bonne nouvelle, désormais vous pourrez nous rencontrer le samedi matin sur le marché de l'Estacade, 38000 Grenoble.

Notre banc porte notre logo il est très reconnaissable sans confusion.


Vous êtes les bienvenus pour les renseignements à propos des adhésions, des stages, des créations de rucher, des ruches pédagogiques.

Les miels des différents secteur de l'agglomération grenobloise vous y attendent.

 

ruches de couleurs vives, ruches de couleurs en ville. rucher du lycée Louise Michel, 38100 Grenoble

27 juin 2014

 

        Où en sommes nous ?    A la récolte !

rucher multicolore, ruches avec hausse en couleur vive rucher de la compagnie de chauffage de la villeneuve
ruches vertes, bleues, jaune, orange, ruches couleurs rucher C.E ARTELIA ? 38130 Echirolles
récolte des cadres de hausse.d'une ruche d'abeilles. récolte des cadres de hausse.

22 juin 2014

 

Présence de loque américaine sur Grenoble.

 

Récemment lors d'une visite de rucher, nous avons été interpellés par la présence de larves mortes et surtout de couvain operculé percé. (environ 3% du couvain présent.)

 

Lors de la réunion annuelle du GDSA38, une formation ayant pour but de nous présenter les symptômes des différentes maladies, nous est alors revenue en tête.

Conformément à la procédure à suivre, nous avons pris contact avec l'Agent Sanitaire Apicole du secteur.

Suite à ce contact , une analyse a été effectuée par la Direction des Services Vétérinaires (gratuit) et le résultat des analyse nous confirma la présence de loque américaine sur ce rucher.

La déclaration de cette maladie est obligatoire.

 

 

En conséquence un arrêté préfectoral a été posé pour prévenir les propriétaires de ruches dans un rayon de 4 km, de surveiller tout particulièrement la santé de leurs colonie.

 

Le foyer d'infection de cette maladie virale contagieuse est situé au 42 chemin de la poterne , 38100 Grenoble.

Emplacement de la centrale de chauffe, de la compagnie de chauffage située à la limite de Grenoble et de Saint Martin d'Hères (Teisseire/ Heure Bleue).

 

Latitude : 45° 10' 27  Longitude : 5° 45' 06

 

Comme préconisé, la colonie malade a été transvasée sur des cadres de cire gaufrée et les 10 cadres porteurs de couvain et de miel de la ruche malade ont été détruits par le feu.

 

Nous ne saurions que vous inviter à controler vos colonies.

Ainsi qu'à contacter un Agent Sanitaire Apicole de votre secteur en cas de doute, même si votre rucher n'est pas déclaré, là n'est pas l'essentiel...

C'est la survie des abeilles du secteur, voire plus qui est menacée.

 

Vous trouverez la liste des ASA et les préconisations sur le site du GDSA38:

 

 

Il est positif de visiter le site de l'excellente revue " La Santé de l'Abeille "

Ainsi que le site de la FNOSAD

 

3 Juin 2014

 

 

 

 

 

 

 

La saison est très particulière pour les colonies de l'association.

Alors qu'avril était prometteur, nous sommes déçus aujourd'hui du remplissage actuel des hausses.

Les fleurs ont fleuries avec 15 jours d'avance mais ont vite fané.

Bon la saison n'est pas finie, mais il semblerait que nous fassions de mauvaises récoltes,

à suivre ...

 

Droits des animaux, il faudrait enfin les reconnaitre comme des êtres vivants, sensibles et dotés d'une âme.

Les animaux donnent du bonheur et respectent la nature.

Alors les considérer comme des meubles (statut actuel) est vraiment une aberration de plus des hommes. Qui lui ne respecte en aucun cas la nature !

 

Vous pouvez influer sur l'avenir des animaux en suivant le lien suivant:

30 Millions d'amis.fr contactez votre député

 

 

 


26 Mai 2014

 

Vous êtes entrepreneur,

et souhaitez vous investir en faveur de l'environnement alors suivez le lien:

 

http://www.mecenova.org/actualites-appel-a-projets-mecenat-appel-a-projets-du-ministere-de-l-ecologie-du-developpement-durable-et-de-l-energie-sur-le-mecenat-pour-l-environnement-132.php

 

 

25 Mai 2014

 

 

 

Conférence-débat au Café des Arts à propos des mortalités d'abeilles, organisée par l'association ECHO SCIENCES GRENOBLE. Que nous remercions.

 

La médiation fut assurée par Gilles Henry

 

Le bilan de cette soirée est décevant pour ma part, car l'assistance nombreuse composée à 35% d'apiculteur n'est pas repartie avec des données claires, ni avec le sentiment de compréhension des causes précises des mortalités massives d'abeilles.

 

Etaient présents comme intervenants :

 

un écotoxicologue, responsable d’une unité de recherche appliquée sur les abeilles.

 

un apiculteur, représentant syndical apicole, président d'un Groupement de Défense Apicole.

 

un apiculteur, représentant associatif

 

Il m'a semblé incroyable qu'aux questions de l'assistance aussi peu de chiffres révélateurs et aussi peu de noms de sociétés marchandes de mort, ou de mauvaises pratiques apicoles, soient présentés au public.


Lors de conférences données par Jean Paul Faucon ou Jean Marc Bonmatin, chercheurs reconnus, des chiffres étaient présentés, des conclusions étaient tirées et expliquées.

Nous pouvions donc nous faire une idée et en tirer les conséquences et en tant qu'apiculteurs faire évoluer notre pratique, pour tenter d'abaisser les mortalités.

Lors de cette soirée, nenni.

 

Une question posée fut combien y a-t-il des ruches sur l'agglomération Grenobloise ?

 

Personne n'a été capable de répondre, pourtant nous avions un responsable d'un GDS, mais pas celui de l'Isère!

Préparer une intervention devrait se faire avec rigueur, les GDS enregistrent les déclarations de ruchers (document auxquels un adhérent n'a pas accès).

Un peu de travail en amont aurait permi de répondre !

 

Donc là encore le flou et la méconnaissance ont brillés.

 

Le public était d'autre part intéressé plus par la connaissance de l'abeille, mais répondre était hors sujet.

J'ai répondu malgré tout, car parler de la mortalité des abeilles, sans les connaître abaisse le débat à celui du non dit.

De même, alors que je ne suis qu'amateur, je me suis permis de citer des chiffres concrêts que mon intitulé comme intervenant ne légitimait pas, m'enfin  !

 

Bref, une fois de plus un thème racoleur, permet de réunir des gens pour leur raconter des fadaises, des explications incomplètes et de se dédouaner des mortalités constatées.

 

Bref on se fout de la gueule du grand public. Chasse gardée , les mortalités d'abeilles génèrent un chiffre d'affaire. Cela serait dommage de l'éliminer ...

 

Le monde apicole, ses structures sont a mon sens bien plus malades que les abeilles.

Et si c'était cela, la cause principale des surmortalités d'abeilles ?

 

Et peut-être est-il temps que la classification des animaux comme meubles change !       

C'est honteux, lorsque l'on constate la belle âme que de nombreux animaux possèdent.

 

 

 

 

 


7 Mai 2014 1h30 du matin

  Mauvaise journée, confrontation à la malhonnêteté des hominidés !

 

Notre association qui se donne du mal, beaucoup de mal pour les abeilles, devient une cible pour cette engeance humaine attirée par le vol, la rapine et le profit illégal.

 

Deux actes: 

 

1) La messagerie de l'association "apibees@aliceadsl.fr" s'est vue récupérer par des malveillants sa liste de diffusion.

Ainsi des mails sont expédiés depuis une messagerie "apibees@orange.fr"  à nos différents contacts comme quoi votre webmaster et formateur de l'association (bibi) est en galère en Afrique, sans teléphone. . .

 

Bref de l'argent va être demandé prochainement à virer en Afrique bien sûr !

Ok, je vous rassure je vais bien et suis sur Grenoble ce jour.

 

2) Une tentative de vol sur l'un de nos ruchers  tourne mal: attaque des abeilles    qui ne reconnaissent pas leur apiculteur, l'intrus paniqué (et identifié) s'enfuit et oublie sa ruchette portant son n° d'apiculteur 38 33 61, son nom.

 

Quelle chance, me direz vous !  Et bien non, puisque dans son affolement cet individu à bannir s'accroche depuis le terrain en pente à une palette où se trouvent deux grosses colonies puissantes et travailleuses, portant 5 hausses remplies à 50% à elles deux, à la veille des floraisons d'acacia..

 

Cette prise sur le support des ruches pour détaler, a pour conséquence de faire basculer nos 2 colonies à flan de coteau 3 mètres plus bas sur le toit, ouvertes hausses renversées et des centaines ou des milliers d'abeilles tuées, abasourdies par le choc, transies par la pluie.

 Beau boulot ! Monsieur P.B  apiculteur amateur voleur ayant des ruches sur Meylan  (en a-t-il les factures ?, nous verrons !)

 

Cet individu a pénétré sur un rucher clos, mais n'est pas passé par le sentier derrière les ruches et n'a pas ouvert le filet pour laisser ignorer cette intrusion en terrain privé (car sa fermeture est effectuée avec une méthode particulière).

Il a paru plus aisé à cet odieux personnage de traverser une haie vive de ronces et de se présenter avec sa ruchette (pourrie en l'occurrence, 5 cadres de cire gaufrée (ignare)) depuis la face avant d'un alignement de 10 colonies puissantes.

 

 Pas étonnant qu'en faisant une telle entrée il se soit fait attaquer.

Malin il a fui, fait tomber nos 2 ruches et laissé sa ruchette !

 

  Plus malin encore, il a appelé la présidente de l'association pour lui rendre service en déclarant qu'il avait vu en furetant à la recherche d'un essaim que deux de nos ruches étaient tombées.  Bref, serviable !

Il a oublié de dire que sa ruchette était dans l'enceinte du rucher ouverte sous la planche d'envol d'une de nos ruchette qui faisait la barbe !

 

Est-ce cela fureter pour récupérer un essaim ?  Non cela c'est du vol sur terrain privé, dégradation de matériel, tuerie d'abeilles et anéantissement du travail de nos deux colonies.

  Portant atteinte à la conservation d'espèces animales non domestiques, à l'exception des perturbations intentionnelles.

Deux textes du code de l'environnement encadrent et sanctionnent ces agissements.

 

Une plainte est portée en gendarmerie, des dommages et intérêts conséquents sont demandés outre l'amende et la mise sous écrou que peut demander le procureur...

 

Le prix d'un essaim vendu par les syndicats locaux a été fixé à 130 €,  c'est vrai qu'il faut être con pour l'acheter quand on peut aller le voler sur un rucher,  non ?

 

Marre des vols de ruches, Bernard Nicollet s'en est fait voler 60, vu la qualité de son travail c'est honteux, d'autant plus qu'aux dernières nouvelles il les aurait retrouvées chez l'un de ses stagiaires...

 

Si être apiculteur n'apprend rien à certains qui côtoient les abeilles c'est grave pour l'abeille elle même.

Souvent l'apiculteur bénéficie d'une image positive et valorisante alors qu'en fait seul l'appât du gain reste la motivation principale de ces quelques individus.

Qui ne sachant pas faire prospérer leurs colonies ont le bon goût de s'introduire subrepticement sur votre rucher et de vous dévaliser, voire de détruire votre travail et vos animaux.

 

J'espère que Mr P.B (qui me connait à ses dires) a un bon avocat, la notre est redoutable, comme nos abeilles qui l'ont dévoilé...

 

Particuliers, humanistes, dirigeants d'associations, de fondations...

 

Vous pouvez soutenir les abeilles en vous portant partie civile dans le procès qui va être intenté.

Nous souhaitons établir une jurisprudence envers les néfastes à l'apiculture professionnelle ou de loisir.

 

La nuit est là, super demain sera meilleur !

 

Pour le moral et la beauté des choses malgré ces parasites, écoutez donc  IZ ci_dessous.

 

 

 

 

Votre message issu du formulaire a été envoyé avec succès.

Vous avez entré les données suivantes :

Formulaire de contact

Veuillez corriger l'entrée des champs suivants :
Une erreur s'est produite lors de la transmission du formulaire. Veuillez réessayer ultérieurement.

Remarque : Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires.

Téléphone :
Fax :
Adresse email :

1erMai 2014

 

Avec le refroidissement et les pluies, beaucoup d'essaimages sont apparus.

 

Nous étions à jour de nos visites seules deux colonies sur 40 actuellement gérées ont essaimées.

 

Les hausses commencent à bien se remplir nous espérons une récolte d'acacia sous 10 jours, si le soleil est de la partie.

 

Tous les essaims proposés ont trouvé preneurs.

 

Un nouveau rucher sur la Tronche est en négociation pour une ouverture rapide.

 

Bref beaucoup d'activité, autant chez nos abeilles que chez nos adhérents.

 

 

 


couverture guide permaculture Nouvel ouvrage, éditions Terre vivante

Lundi 21 Avril

 

Visites, visites et créations d'essaims.

 

Le printemps est en avance d'une quinzaine de jours, aussi nos ruches les plus puissantes ont-elles actuellement de 8 à 10 cadres de couvain.

 

Nous avons une quarantaine de hausses posées, mais par prudence nous dégraissons les ruches les plus puissantes en enlevant de la population et quelques cadres de couvain.

 

Nous plaçons ces populations orphelinées, le couvain ouvert et le couvain operculé dans nos ruchettes, créant ainsi des essaims artificiels.

Grâce aux notes prises, nous pouvons espérer les premières naissances de nos jeunes reines pour début Mai et les pontes de ces jeunes reines (rouges, cette année pour le 15 Mai).

 

Attention si une semaine de mauvais temps apparaît, car nous avons déjà vu il y a 10 jours de cela quantité de cellules royales dans nos ruches.

Les essaimages intempestifs arrivent. Visitez vos ruchers.

 

Coté avenir de la filière apicole, directives européennes, réaction du gouvernement :

le bordel perdure. Rien n'est acquis pour l'avenir de nos abeilles.

Rien n'est même réfléchi en profondeur.

Le jour de la solidarité entre les apiculteurs n'est pas en vue.

 

Bref ! les pleureuses n'ont pas fini de se faire plaindre...

 

 

 

Excellente nouvelle, le Maire de Grenoble est un élu Europe Ecologie Les Verts.

Ce parti va enfin pouvoir démontrer ses compétences, choses rares dans nos institutions !

 

 

amorces et cellules royales d'abeilles, hommes et abeilles, droits réservés amorces et cellules royales

Lundi 17 Mars

 

Premières ouvertures de ruches actuellement.

 

Nos colonies qui ont toutes reçu un nourrissement de confort (2,5 kg) il y a 3 semaines se portent bien à l'observation des planches d'envol.

 

Ce nourrissement au sirop a été fait par une température de 14°C juste avant une semaine  froide d'intempéries.

tout a été stocké dans le corps de ruche.

 

Sur 44 colonies entrées en hivernages il semble que 3 n'aient pas survécu à l'hiver.

 

Nous avons effectué les premières visites de printemps vendredi dernier par une température de 20°C.

Nous avons vu nos reines (jaunes) caucasiennes, et entre trois et quatre cadres de couvain ouvert et operculé. Population moyenne en volume.

 

Par contre à notre grande surprise nous avons trouvé du couvain mâles sur l'une de nos ruches et quelques mâles adultes.

 

Nous avons malheureusement vu aussi un varroa sur le thorax d'une abeille, malgré les traitements effectués, mais aucune abeille avec des ailes déformées.

 

Le couvain est concentré et de belle qualité, nous rassurant quant à la fertilité de nos jeunes reines et sur l'absence de loque américaine.

 

Bref, visite sympathique, laissant augurer un printemps productif si le beau temps domine.

Si comme l'an passé Avril et Mai sont pluvieux, beaucoup d'essaimages seront à surveiller de très près.

Frelon asiatique  ( Vespa velutina. Lepeletier, 1836) Frelon asiatique ( Vespa velutina. Lepeletier, 1836)

Lundi 24 Février

 

L'un des sujets de la journée de formation du GDSA38 du 22/02/14 fut le frelon asiatique.

 

Il n'est pas présent à l'heure actuelle sur le département de l'Isère.

Il semblerait que l'altitude freine ou rebute les frelons asiatiques.

 

11 variétés de frelons européens vivent en parfaite harmonie avec les abeilles, alors ne posez pas de pièges à frelons, vous feriez plus de mal que de bien à la biodiversité, car ces frelons européens sont utiles.

 

D'autre part le piégeage est non sélectifs, 30% d'abeilles sont retrouvées dans ces maudits pièges.

 

Enfin si par malheur le frelon asiatique parvenait jusqu'en Isère,

ne détruisez pas les nids,

ne vous approchez pas,

repérez les, localisez les (GPS), photographiez

et contactez le Réseau FREDON-FDGDON Rhône-Alpes.

 tel : 04 37 43 40 70     Fax : 04 37 43 40 75

 fredon.rhonalpes@fredonra.com

 

Pour être sur de l'identifier face au frelon européen c'est très facile :

SEUL le frelon asiatique fait du vol stationnaire.

 

En cas de suspicion ne prévenez que le Réseau Fredon FDGON, pas les médias de la presse. Vous vous trompez peut-être !   inutile de faire courir un vent de panique.

 

 


Dimanche 23 Février

 

Depuis des années notre association reçoit des pétitions à signer.

 

AUCUNE n'a porté ses fruits !

 

Alors stop, pétitionneurs vous vous donnez peut-être bonne conscience, mais vous vous trompez de bulletin.

Votre vote seul peut avoir une action favorable.

 

Evidemment  tout le monde s'insurge de la condamnation du viticulteur, mais un arrété préfectoral lui imposait de traiter.

Signer cette pétition laisse sous entendre qu'il aurait le droit d'ignorer la loi !

C'est embêtant, pourquoi devrait-il l'ignorer et être blanchi, quand tant de délinquants sont punis pour eux aussi avoir ignoré la loi !

Deux poids, deux mesures ?

 

La loi est conne ? ben oui, mais c'est vous qui avez élu vos élus !

Et vos élus n'ont pas tenu leurs promesses. Bref rien de nouveau !

 

Si les Ukrainiens avaient fait tourner une pétition contre leur présidents, leur président serait toujours en place.

 

Et en 1789, comment ont-ils fait sans internet ?

 

Les français sont des consommateurs peureux, faire tourner une pétition internet fait tourner le commerce de l'électricité atomique, c'est tout !


La défense du viticulteur, donc peut-être de la nature passe-t-elle par la parlote électronique ? Non elle passe par l'action pacifique dans l'isoloir et sur le terrain.

 

Beaucoup d'associations mènent une action favorable à l'environnement ou aux causes sociétales; combien de signataires de pétition seraient-ils prêt à les soutenir même à hauteur d'un micro don de 50 cents ?

 

Alors pétitionneurs arrêtez de saouler notre webmaster de propos indignés, contentez vous de faire le bon choix aux élections. 

 

Merci !

Samedi 22 Février

 

Très intéressante journée de formation à la maison de l'agriculture.

 

Cette formation dédiée à la santé de l'abeille organisée par le GDSA38 a permis à 140 apiculteurs d'approfondir leurs connaissances à propos des animaux qu'ils élèvent.

 

Les 1110 autres apiculteurs déclarés en Isère n'ont pas jugé opportun de savoir les menaces, désastres et inepties qui pèsent sur les abeilles.

Leurs compétences stagnent donc, voire régressent.

Qu'ils ne se plaignent pas de leurs échecs futurs...

Lundi 17 Février

 

Article sur la surmortalité des abeilles: un article est paru dans le Dauphiné Libéré du 16/02/14. 

Cet article débute par un titre qui en dit long ! " Le miel français a du plomb dans l'aile".


Si cet article est bien documenté, il reste à la surface que veulent bien lui communiquer ses interlocuteurs.

Quant à la santé des abeilles, sa recherche n'a aucun rapport avec les volumes de miel produits.

 

Apiculteurs par cet hiver doux, les reines n'ont que très peu bloqué leur ponte, alors pour éviter les mortalités hivernales, je vous conseille de commencer dès à présent le nourrissement de printemps.

D'aucuns diront que les abeilles ne prennent pas le sirop actuellement, laissez les dire (depuis Décembre nos colonies ont consommé le sirop mis ce même mois).

L'an dernier si nous avions suivi ce mauvais conseil de ne pas donner de sirop au printemps, nous aurions perdu au moins 5 colonies sur 47.

 

Il s'est avéré que le donneur de ce conseil était un ASA qui vend des essaims au printemps, hasard ou mauvais esprit ?

 

La mortalité des abeilles est due à des causes multifactorielles certes, est-il possible d'imaginer que certains apiculteurs donnent sciemment des conseils nuisibles aux débutants pour éliminer la concurrence locale ou bien pour fourguer leurs essaims ?

La réponse est malheureusement pour l'abeille : Oui.

 

La mortalité de vos abeilles génère un chiffre d'affaire qui intéresse des apiculteurs plus expérimentés que vous.

Trois champions de Chamrousse/Sotchi 2014 Sélectionnés pour Sotchi

       7 Février 2014

 

3 Chamroussiens à Sotchi


C'est officiel, 3 représentants de Chamrousse participeront aux JO qui démarrent dans quelques jours en Russie.

 

        Guilbaut Colas, ski freestyle, bosses

 

        Marion Josserand, ski freestyle, skicross

 

        Clémence Grimal, snowboard, half-pipe 

 

 

Tous nos voeux de réussite les accompagnent !

 

 


7 Janvier 2014

 

Beaucoup de projets en montage pour cette nouvelle année, 4 nouveaux ruchers urbains notamment.

 

Seule véritable inquiétude, la douceur du climat de ce début d'année.

 

Du fait de la douceur les abeilles sortent, cela peut paraître positif car elles peuvent se soulager et vider leur ampoule rectale. En réalité ces sorties et ce "réveil" ( que je met entre guillemets puisque les abeilles ne dorment pas pendant l'hiver.) entrainent une surconsommation des réserves prévues pour l'hiver.

 

Consciencieux, nous avons traité et nourri nos abeilles (entre 10 et 15 kilos de sirop / ruche), malgré tout si le mois de Février est très froid des surmortalités pourraient survenir.

Donc nous reprenons actuellement le nourrissement au sirop. (et elles le prennent ).

 

L'hiver est la meilleure période pour débroussailler le rucher, aussi sommes nous sur le terrain en tee shirt.

 

Nous vous souhaitons une excellente année, en espérant que vous ayez reçu en étrennes, un ouvrage confortant vos connaissances apicoles, pour vous faire encore plus plaisir au printemps prochain avec nos amies communes.

17 Décembre 2013

 

Les ruches sont en hivernage, après avoir été nourries au sirop.

 

Une colonie d'abeilles va consommer plus ou moins 25 kilos de miel entre le début Décembre et fin Février.

 

L'apiculteur peut se consacrer à sa famille pour les fêtes de fin d'année, c'est le moment d'offrir son miel ...

 

Les trois prochains mois seront consacrés à préparer les cadres neufs de cire gaufrée pour la prochaine saison. (2 à 3 cadres neufs/ruche/an). atelier réparation et peinture de ruches.

 

Et pour notre association 5 à 6 ruchers sont en montage pour le mois de Mars 2014.

 

Bilan 2013  Globalement le bilan est positif.

 

Le cheptel de ruches entretenu par nos adhérents grossit de façon naturelle (sans acheter reines ou abeilles).

Nos colonies Caucasiennes à l'origine (26 colonies) ont bien évoluées, plusieurs ruches sont peuplées par des abeilles noires, les reste est difficile à définir en tant que race.

 

Nos colonies se portent bien, nous constatons comme chaque année une puissance supérieure chez nos nos urbaines.

En zones péri urbaines nos colonies sont régulièrement moins dynamiques et les récoltes 2/3 plus faibles.

 

Malgré tout nous avons cette année , notre plus grosse récolte : 550 kilos de 3 miels :

 

              Toutes fleurs urbaines,     Montagne   et   Haute Montagne.

 

 

En bilan positif Chamrousse.  Belle transhumance, 450 visiteurs au camp des apiculteurs sur 5 semaine.

 Des Chamroussiens émerveillés de retrouver des abeilles en leurs terrasses et jardins...         Rendez vous l'été prochain !

 

Enfin, nous sommes satisfaits des retours adhérents et ex adhérents, plus de 70 colonies sont gérées avec bonheur par ces néo apiculteurs issus du monde de la ville.

 

  De tout coeur, les adhérents de l'association vous souhaitent de

 

                            Joyeuses Fêtes

désoperculation de cadres de miel Yann Armor. Adhérent AHA

6 Décembre 2013

 

Objectif non atteint pour le financement solidaire lancé.

 

Merci aux donateurs qui nous ont soutenus.

 

Bonnes nouvelles par ailleurs :

 

Deux nouveaux ruchers en direction des adolescents vont apparaitre au début du printemps 2014.

 

L'un est en préparation au collège Vercors, 38100 Grenoble.

L'autre se prépare avec la MJC des Allobroges, 38000 Grenoble.

 

Enfin, 3 étudiantes de science politique Grenoble, préparent une vidéo avec des adolescents d'Echirolles.

Le texte "Street Bees" que notre association avait écrit va servir de support, les quartiers ZUS  de l'agglomération serviront de décor.

Cette collaboration avec notre association émane d'un projet que les étudiantes mettent au point dans le cadre des leurs études. Elles ont à coeur de participer à l'indispensable sensibilisation à l'environnement qui doit se mettre en place pour un avenir meilleur.

 

Ce clip vidéo, qui cherche encore son orchestration musicale sera en ligne  fin Mars 2014.

Si vous voulez participer ( musique, chorégraphie, mise en image...), contactez nous !

grappe d'abeille sur façade ruche grappe d'abeille sur façade ruche

Vendredi 5 Novembre 2013

 

Notre projet abeilles électriques est sorti de la couveuse.

 

Pour fêter la naissance, nous plaçons des essaims sur 5 cadres en contrepartie.

Souches locales.

 

Attention offre limitée en quantité.

Samedi 2 Novembre 2013

 

Nous lançons un appel à financement participatif dès le lundi 4 Novembre,

pour une durée de 40 jours.

 

Pour en savoir plus cliquez sur l'image. Merci

 

12 Octobre 2013

 

"Fier de ton Action" Remise des prix.

 

Le lundi 7 après 14 jours de vote ayant rassemblés quelques 14100 suffrages pour récompenser l'action environnementale d'une des trois associations en lice c'est :

 

Les amis du zeybu, qui ont remporté la victoire.

 

Cette victoire est amplement méritée, Bravo !

jury du Trophée "Fier de ton action" 2013 Jury du Trophée "Fier de ton action" 2013
rucher estival du Sappey en Chartreuse .1000m d'altitude. Rucher estival du Sappey en Chartreuse .1000m d'altitude.

 

 

 

 

 

 

Nous avons enfin redescendu les 4 colonies du rucher de montagne situé en Chartreuse.

 

Il est temps, déjà quelques flocons sont tombés.

 

Ce petit rucher a réussi son été, géré par Sophie, notre présidente , il a produit 52 kilo d'un excellent miel de montagne.

 

Ayant récolté suffisamment tôt, ces ruches disposent de 15 à 20 kilos de provision de miel, nous complèterons ces provisions. Qui raisonnablement doivent atteindre 25 kilos début décembre.

27 Septembre 2013

 

Nous sommes nominés comme finalistes du Trophée des associations organisée par les commerçants du centre commercial Grand place, Grenoble.

 

9 associations sont finalistes, un stand présentant les actions de chacun est ouvert jusqu'au 5 Octobre, les visiteurs sont invités à voter pour élire 3 associations lauréates.

 

3 thématiques sont développées:

 

 Sport / Culture / Education

 

Solidarité / Humanitaire / Citoyenneté

 

Développement économique / Insertion par le travail.

 

Les finalistes recevront chacun un prix de 2000 € et les semi finalistes un prix de 200 € !

 

Alors nous ne pouvons que vous  inviter à voter pour notre structure et à venir nous rencontrer à Grand Place les samedis 28/09 et 05/10; Place des érables de 14h à 18h.

 

Nous pourrons alors vous renseigner et vous présenter nos projets 2014.

 

Enfin je dirai une chose:

 

Merci aux commerçants pour leur soutien actif aux associations grenobloises.


Actualités

25 Août 2013

 

Nos professionnels de l'apiculture souffrent considérablement du fait que 55% du miel consommé en France est directement importé d'Asie, à des prix plancher.

 

Ils souffrent aussi du fait des surfaces exploitables pour leurs abeilles qui diminuent.

1/3 des terres agricoles qui ont disparues, le sont du fait de la création à grande échelle de ronds points giratoires sur les routes !

Mais aussi du fait de traitements systémiques de plus en plus fréquents.

 

Du coup une concentration de ruches apparaît sur les zones jugées saines ou presque.

 

Plus le gateau est partagé plus la récolte par ruche diminue.

 

Problèmes de surmortalité d'abeilles récurrent depuis 20ans ...

 

Alors,  je tiens à saluer Frédéric Chasson président du syndicat apicole dauphinois qui dernièrement dans la revue trimestrielle du groupement d'achat, a tenu à préciser que le prix de vente d'un pot de miel toutes fleurs doit être de 8 €.

 

Trop d'apiculteurs amateurs pénalisent à leur insu nos professionnels avec des tarifs de vente qu'ils ne peuvent tenir vu leurs charges.

Le miel reste le dernier produit naturel non travaillé, ses vertus comme alicaliment sont incontestées.

Alors ne dévalorisons pas le travail des abeilles en bradant leur travail et le notre.

 

Et puis, aujourd'hui qu'il faut traiter systématiquement nos colonies contre varroa, qu'il faut changer 3 cires de cadre par an et qu'il convient de nourrir à raison de 15 kilo de sirop par ruche avant l'hivernage.

16 € / kilo ne nous fera pas faire fortune mais nous aidera à entretenir correctement nos abeilles, le but est de diminuer les mortalités, notamment hivernales.

 

L'apiculture amateur ou pro coûte cher, convenons en !

Le miel français est de qualité, c'est indéniable.

 

Alors, suivez le bon conseil de Mr Chasson, respectez un tarif cohérent, ne cherchez pas à concurrencer les grandes surfaces et les chinois par le prix.

Notre apiculture souffre, une de ses chances est de pouvoir présenter de la qualité, là est la clef de la survie de nos colonies.

 

Même si vous êtes retraité et n'avez pas besoin de calculer votre prix de revient au kilo, ne vendez pas à perte.

Si se mettre au prix vous ramène trop d'argent, alors n'hésitez pas à faire des dons aux petites associations, elles en ont besoin.

ruches de couleurs vives rucher Chamrousse 1650

24 Août 2013



Née en 2008 notre association hommes et abeilles progresse bien.

Après avoir démarré avec 3 ruches, nous voici avec 47 colonies actuellement.

Réparties sur 9 communes de l'agglomération grenobloise.

Nos ruchers sont en collège, lycée, entreprises, jardins familiaux, jardins d'insertion, monuments historiques, jardin privé et toujours au sol à une exception près !

Un emploi a pu être créé pendant 18 mois, car entretenir les colonies d'abeilles réparties sur 17 ruchers nécessite beaucoup d'heures de travail et beaucoup de bénévolat.

Travail récompensé par une belle vitalité des abeilles et une récolte qui sera cette année 2013 supérieure à celle de 2012 .

L'an passé 81 personnes ont pu être formées , en 2013 seulement 67 ...

Nos adhérents actuels ou anciens font vivre de leur coté plus de 70 colonies, l'essaimage a donc réussi.

Démarrée en 2012 la transhumance pastorale d'abeilles en alpages sur Chamrousse a été renouvelée cette année avec davantage de colonies, du miel de rhododendron a déjà été récolté cette année, beaucoup d'efforts mais quelle récompense !

Transhumance aussi en Chartreuse au fort du Saint Eynard et au Sappey village.

Nous avons été récompensés en 2009 par la fondation edf Diversiterre,

en 2011 par la Macif qui nous a offert une vidéo diffusée lors d'"émission de solutions" sur France2

et en 2012 par les employés du centre de recherche Xerox Europe qui nous ont remis une enveloppe représentant les économies qu'ils ont réalisées en surveillant leur consommation de fournitures diverses durant leur travail.


Pour 2013, Les commerçants de l'Union commerciale de Grand Place
 qui soutiennent 9 initiatives d'associations grenobloise, ont retenu notre association pour un concours " Fier de ton action" où les grenoblois pourront s'exprimer et éventuellement nous soutenir lors d'un suffrage courant Octobre.
A cet effet un stand présentant les différents objectifs des nominés sera en place du 24/09 au 5/10 en la galerie commerciale de Grand Place.



  Si vous êtes venus vous dépayser sur Chamrousse 1700 cet été vous  avez été les bienvenus à la cabane du Kidpark où nous offrions le thé aux randonneurs à partir de 16h30. (plus de 350 visiteurs comptabilisés)

 Ce tea time a été l'occasion de sensibiliser et de présenter cette formidable société des abeilles qui a su depuis des millions d'années faire fleurir la nature, nourrir les êtres vivants et leçon à retenir " puiser sans épuiser".

 

Septembre arrive, les traitements anti varroa ont été placés après récolte, la redescente des ruches dans la vallée se prépare.

Transhumance de colonies d'abeilles cet été avec notre partenaire, la commune de Chamrousse.

Comme l'an passé nous installerons des ruches sur la piste de l'Ours,

 

pour le weekend du 13 juillet et redescendrons les colonies fin Août.

Nous serons présents les lundis aux pots d'accueil  à 11 h devant l'Office du tourisme de Chamrousse.

Nous serons présents et ouverts au public le dimanche après midi 14 h / 20h,
Les lundis, mardis aux mêmes horaires.
Ainsi que les jeudis et vendredis toujours 14h/20h.

Nous proposons des projections gratuites suivies d'un débat au cinéma communal les lundis de préférence, horaires et fréquence à définir.

 Animations à la cabane du kidpark, exposition photos et matériel dès 14h.

Goûter : toutes les après midis ou nous sommes sur site (kidpark, départ depuis la Croisette, Roche Béranger, 15 minutes de marche !).

Un feu de bois est allumé dès 16h 30, les randonneurs sont invités à déguster de thés, gratuitement, dégustation de miel, parfois de pains d'épice. (prévoir 1h 30 car ces goûters sont l'occasion d'explications pédagogiques autour des abeilles, de l'apiculture, de la multiplicité des insectes et leur organisation sociale).

Nous souhaitons cette année mettre l'accent sur la formule :
                   "Baptême d'ouverture de ruche"
    
Équipements de protections individuelles fournis, durée 2 heures.
Soit sur les pistes, soit sur l'un des hameaux, possibilité PMR.

 tarif 20€/adulte, 10 €/ -16 ans.

Nouveauté cette année, l'installation de ruchers de 2 ruches en trois sites, un sur chacun des hameaux. Les amateurs pourront s'approcher sans danger des ruches et observer leur comportement à tout moment de leur séjour, un affichage éducatif sera placé pour un début de sensibilisation .

 

Enfin nous serons présents pour la fête de la transhumance, ainsi que la fête des bucherons.

 

Maître mot de cette aventure que nous vous proposons: le plaisir de redécouvrir la nature.

 

Soyez les bienvenus.

paysage de lacs en montagne, Chamrousse Vue panoramique des lacs de Laffrey depuis notre camp de base.

L'apiculture urbaine,

 

                                      Oui ! mais avec les habitants...

 

Une démarche sociétale innovante est réfléchie avec l'abeille et les insectes que nous observons, élevons et partageons...

 

Locavore, emploi vert, reverdissement des cités, nouvelles politiques de la ville ...

sont autant de pistes motivantes qu'offre l'apiculture urbaine.
 

D'où la création cette année d'une section élevage d'insectes.    

 

Il nous parait judicieux de préparer à l'alimentation future qui est largement préconisée.

29 Mars 2013.

 

Hier soir, j'ai assisté à une pseudo conférence à propos de l'organisation des abeilles et de l'analogie avec l'organisation d'une entreprise .

 

Cela nous intéressait, ceux qui nous fréquentent savent notre engagement en ce sujet.

 

Cette réunion onéreuse 30€ par participant est représentative du fait que des individus peu scrupuleux sont capables de feindre posséder une quelconque connaissance du monde des abeilles pour encaisser de l'argent.

Une nouvelle façon de voir l'abeille comme une vache à lait, sans doute !

 

Incompétence et malhonnêteté, puisque les visuels en support étaient affichés hors droits d'auteurs (l'une de mes photographies y apparaissait).

 

Les informations sur les abeilles étaient complètement erronées (l'abeille aurait 150 milliards d'année ! Bravo), je vous en passe et des meilleures . . . .

 

Les compétences en management étaient tout autant surperficielles  . . .

 

L'individu pseudo PDG, pseudo apiculteur propose son assistance comme consultant.

Alors méfiez vous, si une telle soirée vous est proposée ou si votre entreprise est démarchée...

 


école vétérinaire de Marcy l'étoile (Lyon) école vétérinaire de Marcy l'étoile

 

PREMIERE TRIBUNE APICOLE RHONE-ALPES

9 mars 2013

 

La Fédération Apicole Rhône-Alpes (FARA) a organisé cette réunion inédite en l'école vétérinaire de Lyon.

130 participants environ étaient présents.

 

Le programme :

 

Sélection et reproduction de l’abeille noire de Savoie.

 par M. Jean-Louis Caret
Apiculteur, membre du syndicat « Le rucher des Allobroges)
Responsable du Centre Technique Apicole (CETA) de la Savoie.

 

Relations abeilles/insecticides : le cas des insecticides systémiques.

par le Docteur Jean-Marc Bonmatin
Chercheur au CNRS d'Orléans
Chimiste spécialiste des neurotoxiques
Expert pour diverses structures publiques, nationales et internationales.

 

Gestion informatique des ruchers.

par M. Jacques Freney
Ingénieur
Apiculteur depuis 50 ans,
Vice Président du Syndicat d'Apiculture du Rhône.

 

Méthode de conduite des nucleï de fécondation
puis agriculture et apiculture.

par M. Olivier Brulland
Diplôme en viticulture et oenologie.
Exploitant agricole : culture et élevage bovin
Certifié en agriculture biologique
Apiculteur éleveur.


Promotion de produits fabriqués à base de miel.

par M. Marc Jessel
Compagnon du Devoir
Formateur en Pâtisserie
Ancien artisan Boulanger et Pâtissier.

 

Merci pour cette très intéressante journée, les exposés furent très instrutifs, particulièrement ceux de messieurs: Jean-Marc Bonmatin, Jacques Freney et Olivier Brulland.

 

En conclusion, la survie de l'abeille à moyen terme est beaucoup incertaine que ce que le grand public peut imaginer.

Les apiculteurs invités par milliers pour Rhône Alpes sont finalement très peu à s'être déplacés, par cet indiférence aux efforts de formation portés par la FARA, ils restent dans l'ignorance et préjugés stériles.

Enfin, en ce qui concerne la Promotion de produits fabriqués à base de miel peut être marche t on sur la tête à ce sujet lorsque que l'on voit que lors de cette réunion une apicultrice présentait à la vente du miel en pot plastique au prix absurde de 8€20 le kilo !

 

Si l'on veut parler de qualité, conditionnons en contenants de qualité.

 

Si l'on veut avoir les moyens de bien entretenir les colonies, ne bradons pas notre travail.

 

Si l'on veut concurrencer les grandes surfaces et les importations massives, il faut savoir mettre en valeur les qualités du miel ( le Coran le présente comme guérissant 99 maladies !) et non pas le vendre peut-être à perte, car qui calcule chez les amateurs le prix de revient réel d'un kilo de miel produit ?

 

Défendre l'abeille ne peut pas passer par l'affaiblissement de nos apiculteurs professionnels en mettant sur le marché du miel à un prix qu'ils ne peuvent pas concurrencer vu les taxes qu'ils ont à supporter.

 

La France a 400 fromages réputés, 300 grands vins mondialement renommés qui se négocient à des tarifs élevés mais justifiés, pourquoi n'avons nous pas 30 miels de cru réputés ?

 

Le monde apicole français est disparate et divisé, c'est la meilleure voie pour qu'il disparaisse. . .

Cela a d'ailleurs largement commencé.  Hélas !

Et cela n'est la faute, ni des Chinois ni des agriculteurs, éternels boucs émissaires.

 

 

 


Bilan et projets

 

En 2012,

Nous avons formé 81 personnes, ouverts en partenariat avec Grenoble Alpes Métropole
7 ruchers en agglomération et notamment en quartiers spécifiquements concernés par la politique de la ville


Nous avons eu la possibilité de présenter notre action et tenté de sensibiliser des centaines de citadins, encore cette année.
Les différentes rencontres sont motivantes et je trouve sympa l'immense majorité de nos concitoyens.
Il apparait une forte demande en formation et une envie d'apprendre en développement durable.
 Connaitre de nouvelles attitudes à adopter pour contribuer ensuite à son niveau, c'est très positif.


2012,

nous a vus enregistrés comme organisme de formation continue, la structuration s'est bien organisée, l'ensemble des stagiaires a acquis une bonne pratique. Les certificats de stages ont été remis au grand plaisir de tous.

 

La création d'un premier emploi pour un senior a pu se concrétiser cette année.



2012, c'est aussi l'apparition d'une transhumance de ruches vers les alpages, la commune de Chamrousse enthousiaste nous a accueillis et épaulés spontanément. Bravo !


  Ces transhumances pastorales étaient supérieures en nombre par le passé, la santé de l'abeille a tout à gagner à butiner d'autres espèces végétales, offrir ces vacances estivales à la fraîcheur fut tonifiant pour nos colonies qui de surcroît nous ont produit un miel de haute montagne d'un arôme exceptionnel.
 
  L'opération se rejoue en 2013 dès le 15 Juin, si vous souhaitez que nous montions 1 ou 2 de vos ruches, prenez contact, les places seront limitées.
 
 
   Objectifs 2013.
  
Chantiers
Si les Incas se sont trompés avec la fin du monde pour Décembre 2012, alors nous continuerons à aider Maya en élevant de nouvelles colonies d'abeilles.
La saison prochaine verra au moins 7 ruchers apparaitre en agglomération et par
 le fait le nombre de personnes pouvant recevoir une formation augmentera.


 Les cours en lycées et collèges se poursuivent,

une classe de 6ième est concernée au collège Henry Wallon une innovation conçue par le
 principal, monsieur  Abdelazziz Guesmi va permettre d'associer des parents d'élèves à la formation. Extra !
 
  Une nouvelle section apparait dans nos projets et vient la compléter:

L'entomologie.
 Une fois de plus c'est l'abeille qui nous emmène dans cette aventure .  .  .


 L'abeille, meilleure ambassadrice de la nature, est l'arbre qui cache la forêt d'autres insectes et pollinisateurs. 14OO espèces d'abeilles vivent ou vivaient en France, d'autres pollinisateurs souffrent des mêmes maux en silence.
 

C'est la raison de la création de cette nouvelle section, surveiller et agir pour la survie la plus large possible d'espèces, les valoriser en démysthifiant leur rôle essentiel
 dans la chaine alimentaire.
 

Nous citerons deux associations méritoires pour leur travail en entomologie ou en sauvegarde d'insectes solitaires,
 l' OPIE et Arthropologia, souhaitons que notre action connexe stimulera l'éveil des consciences à propos de l'urgence à préserver mais aussi à modifier nos comportements.


 A cet effet, il nous parait judicieux de préparer à l'alimentation future qui est préconisée largement par la  FAO: l'entomophagie.

 

Cette nouvelle section " Insectes de tous poils ", incluera beaucoup de pédagogie auprès d'élèves, mais aussi d'adultes .


Des spécialisations: insectes prédateurs des parasites du jardin ou insectes à vocation alimentaire seront proposées.

 Eleveurs amateurs locaux, propriétaires de NACS, entomophiles ,seniors en recherche de projet professionnel, nous pouvons former un club au niveau de l'agglomération Grenobloise.


Une synergie peut apparaitre et nous conforter dans la démarche de créer des emplois locaux pour des seniors, objectif inscrit depuis la génèse de notre association.
Des serres d'élevages sont prévues, un gros travail préparatoire se place cet hiver, n'hésitez pas à vous manifester, tout est à créer...


Une page dédicacée viendra prochainement présenter les possibilités qu'offre cette nouvelle activité dans nos démarches sociétales.

haut de page           page suivante >

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© hommes et abeilles, Formation